Ariège : Une journée dans le Pays de Mirepoix

Avez-vous déjà entendu parler de Mirepoix? Non? Cela tombe bien, je vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de cette jolie ville et de ses environs. Mirepoix est une petite ville ariégeoise, située à l’est du département, plus précisément dans les Pyrénées Cathares, entre Carcassonne et Foix.

C’est une partie de l’Ariège que j’apprécie beaucoup. D’une part parce qu’elle est l’une des plus jolies villes ariégeoises, mais aussi car Mirepoix est une petite ville animée. C’est simple, j’ai l’impression qu’il y a toujours un événement qui y a lieu.

Vous voulez savoir ce que je préfère? M’asseoir en terrasse de café et regarder la vie s’animer tout autour : les locaux qui se rencontrent et discutent, les enfants qui jouent sur la place, les touristes qui admirent ses façades colorées… C’est sans nul doute un des joyaux du département qu’il faut absolument visiter!

Je vous propose donc dans cet article une balade basée uniquement sur le « Pays de Mirepoix ». En effet, celui-ci n’occupe pas tout le territoire des Pyrénées Cathares, et il serait impossible de tout faire en une seule journée.

Mirepoix

Comme d’habitude, je vais commencer par vous raconter brièvement l’histoire de la ville. Pour moi, on ne peut pas parler de Mirepoix sans mentionner son passé.

Bien que le premier texte citant Mirepoix date du Xe siècle, on sait que des peuples occupaient les environs dès le 2e siècle. Des vestiges ont été retrouvés à certains endroits. Avant d’occuper son emplacement actuel, les populations s’étaient installées sur diverses zones à proximité. Au Xe siècle, c’est sur la rive droite de la rivière de l’Hers, au pied du château de Terride, qu’elles s’étaient établies.

Au XIIIe siècle la ville faisait partie du fief de Raymond Roger de Mirepoix, qui était d’un soutien actif à la foi Cathare. Un concile rassemblant plus de 600 « parfaits » se tiendra même à Mirepoix en 1206. Plus tard, la ville sera prise en 1209 par Simon de Montfort lors de la croisade contre les Albigeois alors qu’il faisait route avec son armée vers Pamiers.

En 1289, la ville qui comptait alors plus d’un millier d’habitants fut complètement détruite par une inondation. Seul le château qui était en hauteur fut épargné.

La ville sera donc reconstruite sur la rive gauche de l’Hers, en respectant l’architecture des bastides. La magnifique place centrale a d’ailleurs conservé sa structure d’origine : de superbes maisons à colombages supportées par une galerie de couvert de bois.

Au XIVe siècle, après une attaque par des brigands, une grande partie de Mirepoix fût brûlée. Afin de la protéger, des murailles et quatre portes fortifiées seront rajoutées, le seul témoin encore debout datant de cette période est la porte d’Aval.

Porte d'Aval à Mirepoix

À ne pas manquer

La place des couverts

Sur la place, les superbes maisons à colombages sont restées intactes, on peut donc encore admirer aujourd’hui leur façades colorées construites sur les galeries de bois, appelées « couverts ». Ceux-ci ont d’ailleurs su traverser les siècles puisqu’ils ont été bâtis au XVe siècle.

Il est impossible de ne pas tomber sous le charme de cette place. J’ai beau y aller régulièrement depuis des années, je suis toujours émerveillée par la beauté des colombages et des couverts. Je continuerai à y aller encore et encore juste pour le plaisir de m’y balader.

C’est donc ici même que se trouve le cœur de la ville. Sous les couverts, vous découvrirez des boutiques de souvenirs, de produits locaux, de nombreux restaurants mais aussi la mairie et l’office de tourisme. C’est aussi ici qu’ont lieu les animations, que ce soit les marchés, les festivals ou foires…

La Maison des Consuls

La maison des Consuls est très certainement la maison la plus connue et la plus remarquable parmi toutes celles qui composent la place. Celle-ci date du XIIIe siècle, et a été restaurée plusieurs fois.

La Maison des Consuls Mirepoix

Qu’est ce qui la distingue par rapport aux autres édifices de la place?

C’est en vous approchant et en levant la tête que vous le remarquerez!

La maison des Consuls est richement décorée. En effet, d’étranges personnages, figures et animaux de bois datant du Moyen-âge sont sculptés sur les solives, que ce soit côté extérieur ou sous le couvert. Ils sont en plus ou moins bon état, certains étaient même peints à l’origine, on peut encore apercevoir des traces de peintures à certains endroits. On en dénombre une centaine en tout, avec entre autres des femmes à coiffe, hommes, figures grimaçantes, animaux fantastiques ou réels….

Demeure des magistrats en 1500, tout comme son nom l’indique, aujourd’hui La Maison des Consuls est devenu un hôtel de charme.

L’église Saint Maurice

La petite église St Maurice construite en 1297 par Jean de Lévis et sa femme Constance de Foix devint une cathédrale en 1317. Elle l’est resté depuis la création de l’évêché jusqu’à sa disparition en 1790.

Il aura fallu quatre siècles pour construire cet édifice de style gothique méridional! Quatre siècles d’aménagements, d’agrandissements, mais aussi de restaurations suite à des destructions….

Le clocher et sa flèche de 60 mètres de haut tout aussi fascinants. Le porche d’entrée et la porte furent quant à eux rajoutés au XVIe siècle.

La 1ère fois que j’y suis entrée, je me souviens être restée « espantée », par ses proportions! On ne s’attend pas du tout à voir une cathédrale de cette taille dans une petite ville comme Mirepoix. Alors pourquoi avoir construit un tel édifice? Et bien c’est tout simple, à l’époque, Mirepoix était prospère, et comptait environ 8000 habitants, contre environ 3000 aujourd’hui.

De l’extérieur, elle est déjà immense, mais je trouve qu’on ressent encore plus cette immensité une fois à l’intérieur. Ses dimensions sont impressionnantes : elle possède une nef unique de 48 m de long, 24 m de hauteur et 21.60 m de large! Elle est à ce jour la 2eme plus large église à nef unique d’Europe après celle de Gérone en Espagne.

Même si à l’intérieur il ne reste malheureusement plus grand chose de ses richesses du passé, celles-ci ayant été volées ou détruites, je trouve l’ensemble plutôt joli.

Prenez aussi le temps d’aller découvrir la petite exposition retraçant l’évolution de sa construction au fil des siècles. Celle-ci se trouve à l’intérieur de l’église.

À l’extérieur, on remarque des arcs-boutants, des rosaces, des gargouilles… Aujourd’hui, seules 2 des gargouilles datent du Moyen-âge, les autres datent du XIXe siècle.

À la droite du porche, le bâtiment accolé à l’église est l’ancien Palais Episcopal de Mirepoix qui avait été bâti au XVIe siècle. Il est fermé au public, il est donc impossible de le visiter.

La halle

La halle de style Baltard a été édifiée au XIXe siècle pour remplacer l’ancien couvert des mesures en bois.

Halle Mirepoix

Les événements

Le grand marché a lieu tous les lundis matins, il est un des marchés incontournables de l’Ariège avec celui de Saint Girons dont je vous parlais dans cet article. Ce marché animé et convivial se trouve sur la place Maréchal Leclerc (place des couverts), sous la halle, sur la place Philippe de Lévis. Vous y trouverez de tout : les traditionnels fruits et légumes, des produits du terroir, des épices, de l’artisanat local, vêtements, bijoux, des fleurs …. Un conseil : allez-y tôt pour avoir le temps de flâner 🙂 Il est connu dans tous le département, donc généralement il y a du monde.

Mirepoix est également une des villes qui bougent le plus du département. Comme je le disais plus haut, j’ai l’impression qu’il y a toujours une fête, une animation, surtout l’été! Cette impression est peut-être aussi accentuée par le fait que des terrasses de restaurants et cafés se trouvent tout autour de la place, et qu’elles attirent du monde? Lorsqu’il fait beau, on a forcément envie de s’y installer un moment, cela crée une ambiance conviviale et animée…

Cette année, l’agenda est bien évidemment en mode « allégé », du coup toutes les manifestations ont été annulées depuis le mois de mars. Pour vous donner une idée, voici quelques uns des festivals qui avaient lieu les années précédentes :

Le festival swing en avril, la fête bio des brasseurs et vignerons en mai, les fêtes historiques qui ont lieu mi-juillet, le festival MIMA qui est un festival international de marionnettes…

Cet automne auront lieu (sauf si changement d’ici là) : Le festival « Mirepoix met le couvert » dédié à la gastronomie et aux produits locaux, mais aussi la fête de la pomme, la foire à la brocante et le marché aux arbres.

Camon

Continuons l’exploration du territoire avec le charmant village de Camon. Ce petit village fortifié est situé sur la route entre Mirepoix et Chalabre, à environ 13 km de Mirepoix.

Camon est assurément un des villages ariégeois les plus mignons, et est d’ailleurs le seul village ariégeois à être labellisé parmi les « Plus beaux villages de France ».

L’abbaye de Camon aurait été à l’origine construite au Xe siècle. Celle-ci et une partie du village tel qu’on peut le voir aujourd’hui ont été reconstruits au XVIe siècle. En effet, celui-ci avait été détruit une première fois suite à l’inondation du XIIIe puis une seconde fois au XVème siècle où des pilleurs avaient tout détruit sur leur passage. Philippe de Lévis, évêque de Mirepoix au XVIe siècle, fit donc construire un mur d’enceinte autour du village afin de le protéger.

L’abbaye a été aujourd’hui remaniée en chambres d’hôtes.

Les rosiers

Il y a une vingtaine d’années, la municipalité a décidé de planter un rosier grimpant devant chaque maison du village. C’est une très bonne idée, je trouve pour embellir un village.

Tous les ans, au mois de mai, les façades se couvrent donc de roses de toutes les couleurs, et de délicats parfums envahissent le village. Il est alors très agréable de se promener dans ses ruelles. Je vous conseille vivement sa visite au printemps, lorsque les rosiers sont en pleine floraison, c’est vraiment la période que je préfère pour m’y rendre. Camon est même appelé « le village aux cent rosiers », et autant vous dire qu’il y a beaucoup plus de 100 rosiers dans le village.

Juste à côté de certains rosiers, on peut voir des plaques sur les murs indiquant la variété. Ici, des rosiers Lolita Lempicka, côtoient des rosiers Toulouse Lautrec ou bien encore des rosiers « cocktail » ou Grand Huit…

Les terres autour de Camon était jadis recouvertes de vignes. Des rosiers étaient alors plantés aux extrémités de chacune d’entre-elles pour prévenir les vignerons d’éventuelles maladies. Les rosiers étant touchés avant la vigne, ils pouvaient ainsi s’organiser pour arrêter la maladie. On rencontre encore de nos jours cette technique dans les vignes, j’en ai vu dans le Tarn notamment. Merci beaucoup à Corinne du blog La World Coolture qui était avec moi lors de ma dernière visite à Camon et qui m’a expliqué la raison de la présence des rosiers dans les vignes.

La vigne de Camon

La roseraie

En 2010 une roseraie-conservatoire a été créée, et à ce jour, plus de 150 rosiers y ont été plantés. Vous la trouverez à l’entrée du village en venant de Mirepoix, juste sous le pont de la voie verte.

Les cabanes en pierres sèches

En même temps que la création de l’abbaye, de petites cabanes en pierres sèches avaient été construites dans les collines des alentours. Celles-ci sont des cabanes typiques qui servaient à stocker les outils mais également à surveiller les cultures. Il en subsiste aujourd’hui une centaine qu’il est possible de voir grâce à un sentier découverte mis en place par l’office de tourisme de Mirepoix. Celui-ci permet donc de découvrir ce petit patrimoine local ainsi que la flore des environs. Cette année, la balade guidée a lieu uniquement les mardis en juillet et août. J’espère que l’année prochaine, je pourrai me libérer pour enfin la suivre pour vous en parler.

Mise à jour : Les visites des cabanes auront lieu les samedis matins à 10h00 en septembre 2020. Pour réserver, il faut prendre contact avec l’office de tourisme.

Événement

Tous les ans, il y a une fête à ne pas rater! Il s’agit de la fête des roses qui a lieu le 3ème dimanche du mois de mai. Cette année, elle a été reportée au dimanche 13 septembre 2020. Durant cette journée, un marché floral est organisé, avec aussi des animations culturelles dans le cloître de l’Abbaye.

Château de Lagarde

Entre Mirepoix et Camon, vous ne manquerez pas les imposantes et majestueuses ruines du château de Lagarde.

Aujourd’hui, comme vous pouvez le voir, il ne reste que des ruines de ce qui a été au fil des siècles : tour de garde au XIe, transformé en château avec remparts et murailles à partir du XIVe pour enfin être remanié en petit palais d’agrément au XVIIe. Lors de cette dernière transformation, sa propriétaire Louise de Roquelaure, avait fait installer d’immenses statues gréco-romaines, des jardins à la Française, mais également une galerie des glaces! À cette époque il était d’ailleurs surnommé « Le petit Versailles des Pyrénées ». Je vous averti, il faut aujourd’hui une sacrée imagination pour se représenter le domaine à cette époque 😉

Comme vous le voyez sur les photos, il ne reste plus rien car le château a été détruit et laissé à l’abandon à la Révolution. Malgré son inscription aux Monuments historiques en 1889, il fut pillé à maintes reprises.

Château de Lagarde

Depuis les années 1990, des bénévoles œuvrent à sa restauration. Il appartient aujourd’hui à l’association « Per le Castel » (Pour le Château) qui tente de le sauvegarder.

Il est possible de visiter le château, attention « visiter » est un bien grand mot. Pour des raisons évidentes de sécurité, il n’est pas possible de pénétrer à l’intérieur des ruines, seul le tour est accessible. Des panneaux explicatifs retraçant l’histoire du château ont été installés tout autour. Une vidéo et une petite exposition situées au 1er étage du bâtiment d’accueil vous en apprendront plus sur sa riche histoire.

J’ai tenté à 3 reprises cet été d’aller le visiter pour prendre de nouvelles photos, les miennes n’étant pas récentes… J’ai trouvé le portail fermé alors que leur site internet indiquait qu’il serait ouvert. Je vous conseille donc d’appeler le numéro de téléphone noté sur leur site internet ou l’office de tourisme avant de vous y rendre, surtout si vous n’êtes pas à côté. Évitez en tout cas le samedi matin l’été car ils préparent à ce moment là le marché gourmand qui a lieu le soir.

Événements

L’été, un marché gourmand avec des producteurs locaux a lieu tous les samedis soirs en juillet et Août à partir de 18h00.

Des tournois de chevalerie sont organisés les mardis de 18h30 à 22h00 en juillet et en août.

Fête Médiévale : La 4ème édition est programmée pour le weekend des 19 et 20 septembre 2020. Le programme n’a pas encore été annoncé à ce jour.

Infos pratiques

  • Tarif adulte : 4 euros
  • Tarif de 10 à 18 ans : 1 euros et gratuit pour les moins de 10 ans
  • Site internet : Château de Lagarde

L’église de Vals

Le petit village de Vals est situé entre Pamiers et Mirepoix, à environ 12km de cette dernière.

Le village est connu pour son Eglise semi-rupestre, Notre-Dame de Vals. En effet, celle-ci a pour particularité d’avoir été aménagée en partie dans la roche.

Pour rentrer dans l’église, il faut donc s’engouffrer dans une faille rocheuse. En empruntant ces escaliers, on ne s’attend pas du tout à arriver dans une petite église!

Elle se compose de 3 niveaux :

La partie basse, construite dans la roche, est la partie la plus ancienne. On peut observer dans la nef inférieure des fresques romanes d’origines catalanes.

Les deux niveaux supérieurs ont été rajoutés bien plus tard. Le deuxième niveau correspond à la nef supérieure, tandis que le 3ème niveau correspond à une chapelle surmontée par une tour.

Il est possible en temps normal d’accéder à ces deux niveaux. Malheureusement, suite à l’apparition de fissures, les deux parties supérieures sont fermées au public jusqu’à nouvel ordre. La municipalité a décidé, par mesure de sécurité, de fermer l’accès le temps qu’ils aient les fonds nécessaires à la rénovation.

L’église est classée Monument Historique depuis 1910.

L’accès à l’église est libre et gratuit. Les horaires d’ouvertures sont en été de 8h à 19h, puis en hiver elle est ouverte de 9h à 18h. Attention, elle est fermée le 8 septembre.

L’office de tourisme de Mirepoix organise des visites guidées. Je vous invite à consulter leur site internet ou leur page facebook pour connaître les jours et les horaires.

Eglise de vals

L’entrée de l’église :

Vue depuis l'église de Vals

Dans les alentours

Le Lac de Montbel

Le lac de Montbel est un lac artificiel crée en 1985 qui se trouve à environ 25 km de Mirepoix et 21 km de Lavelanet. D’une capacité de 570 hectares, il est le plus grand lac de l’Ariège.

Crée à la base pour l’irrigation agricole, il a présenté rapidement un réel atout pour les activités de plein air. Deux rives y ont donc été aménagées : La rive de Léran puis celle de Montbel.

Pour les amoureux de sports en plein air, sur la rive de Léran, vous aurez le choix entre plusieurs activités : Voile, canoë, stand-up paddle, pêche, pédalo, mais aussi équitation et accrobranche. Montbel est un site également prisé par les passionnés d’ornithologie.

Si vous aimez marcher tranquillement et profiter de jolis panoramas, sachez qu’il est possible de faire le tour du lac à pied. Attention, il vous faut prévoir le temps nécessaire car la boucle fait quand même 16 km!

La balade ne présente aucune difficulté particulière et il faut environ 4h pour en faire le tour. Quand je dis aucune difficulté, ne vous attendez pas à une route toute plate et goudronnée, on traverse des sous-bois donc avec des racines, des cailloux, des champs…

Vous me croyez si je vous dis que certains endroits de la balade m’ont rappelé certains paysages que j’ai pu admirer de nombreuses fois autour de Vancouver?

Pour info, cette jolie balade est aussi partagée avec les VTT et même les chevaux.

Par temps dégagé, les vues sur les Pyrénées et plus particulièrement sur le Massif de Tabe sont magnifiques. Pour se repérer, vous trouverez une table d’orientation au niveau des rives de Montbel. Je vous conseille de faire la balade tôt le matin, l’air est plus frais et c’est plus tranquille.

Pour faire le tour, garez-vous sur le parking des rives de Léran, puis au niveau de la base nautique, partez sur la gauche et traversez la digue. Il faut ensuite suivre le bord du lac et passer plusieurs digues le long de la balade.

Niveau balisage, je ne sais pas si c’est nous, mais on a eu du mal à les trouver sur plus de la moitié du parcours. Même sans le voir, cela n’est pas très compliqué à trouver, sauf à 2 ou 3 endroits… nous nous sommes rendues compte que l’on s’est un peu rallongé le parcours en croisant des gens arrivant d’un autre côté. Donc ouvrez bien les yeux pour le balisage 😉

Prenez avec vous de la crème solaire, mais surtout : badigeonnez vous d’anti-moustique… Il y en a tout le tour du lac, et si vous êtes comme moi, ils seront collés à vous.

Autre info importante : Prévoyez un pique-nique ou alors il faudra réserver si vous souhaitez manger à la brasserie de la base nautique. Nous n’avons pas pu y mangé car nous n’avions pas réservé et le restaurant était complet. Attention, il n’y a pas de restaurant dans les environs les plus proches, mis à part une crêperie située du côté des rives de Montbel, mais nous y sommes passées trop tôt dans la matinée.

Petites infos

  • Le nom de Mirepoix viendrait de l’occitan et aurait 2 variantes. La 1ère étant : Mira peix qui veut dire « regarde le poisson ». La 2ème serait : Mira Pech qui voudrait dire « regarde la colline »
  • On retrouve le poisson sur le blason de la ville
  • Les habitants sont appelés les Mirapiciens
  • Le (ou la?) mirepoix est un mélange de légumes tels que les carottes, oignons… taillés en gros dés.
  • Les maisons de la place centrale, l’église St Maurice, le Palais Episcopal, le château de Terride sont inscrits sur la liste des monuments historiques.
  • Le pays des Pyrénées Cathares est labellisé »Pays d’Art et d’Histoire » depuis plusieurs années. Les villes et pays ayant obtenu le label, s’engagent à valoriser l’architecture et le patrimoine local
  • Site internet de l’office de Tourisme du Pays de Mirepoix

Voilà pour cette petite découverte du Pays de Mirepoix, j’espère en tout cas vous avoir donné envie d’aller le visiter ou au moins d’aller y faire un tour. N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions!

À très bientôt,

Marjorie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.